les cahiers de l'EMAM "études sur le monde arabe et méditerranée"

Les Cahiers d’EMAM
Revue à caractère interdisciplinaire autour de questions urbaines et des processus de constructions/reconfigurations territoriales dans leurs dimensions sociales, économiques et politiques

  • N° 28 – Espace public et espaces publics en Méditerranée

    Les Cahiers d’EMAM
    Études sur le Monde Arabe et la Méditerranée
    UMR 7324 CITERES | Équipe EMAM

    Appel à contributions :

    Espace public et espaces publics en Méditerranée. Nouvelles pratiques et nouveaux enjeux

    Argumentaire

    L’espace public, au sens de formes urbaines accessibles à tous ou supposées comme telles, engendre le débat politique en révélant les spécificités de la société dans son ensemble. C’est dans la rencontre de l’espace abstrait du politique et de l’espace concret de l’appropriation par le public que réside une des caractéristiques essentielles de l’espace public. À l’origine d’importants enjeux sociaux, l’espace public est le cadre du cheminement des individus et des groupes oscillant entre expositions et évitements, entre fermeture et ouverture, entre dedans et dehors, entre public et privé. Ce numéro thématique vise à décrire et à comprendre les phénomènes sociaux liés à la formation de l’espace public et des espaces publics, ainsi que les règles auxquelles ils obéissent. ...



  • La ville nouvelle d’Ali Mendjeli

    L’ambition de cet article consiste à rendre compte de la « fabrication » d’une ville nouvelle apparue dans les vingt dernières années à la périphérie de la ville algérienne de Constantine. À partir de l’exemple de la ville nouvelle Ali Mendjeli, ce travail tente de mettre la focale sur la contribution des acteurs privés, citadins ordinaires et commerçants, à la production de l’espace en essayant de dépasser les approches antérieures conduisant à rendre compte plus ou moins fidèlement et docilement des objectifs officiels de l’administration à l’origine de la politique urbaine. Il accorde un intérêt particulier aux pratiques « microbiennes » de l’espace, aux jeux des représentations habitantes et aux modes d’habiter en privilégiant l’échelle fine du quartier et les temporalités du quotidien.



  • Les villes nouvelles en Algérie : une question apparemment réglée, mais une réalité complexe

    Il s’agit ici de réfléchir aux différentes significations que revêt le qualificatif de « ville nouvelle ». Celui-ci, du moins dans le contexte algérien, se prête à une double lecture : l’une qui vise la ville future, l’autre qui désigne la ville du Futur. Derrière cette apparente subtilité langagière, se dissimulent des problématiques qui renvoient, pour la première, à la ville se faisant et, par conséquent, au processus de sa réalisation, à son contexte de formation (géographique, mais aussi économique et politique), ce qui nécessite d’envisager tant les rapports de pouvoir qui président à cette réalisation que les « gouvernances » en actes. La seconde lecture, par contre, voudrait signifier que le sujet est celui de la ville fantasmée, susceptible d’autoriser par sa seule existence un bond dans le futur, étant entendu qu’elle est simultanément objet d’opérations de marketing chevillées au présent. L’article veut distinguer entre le regard que portent sur ces villes les chercheurs ...



  • Royaume d’asphalte. Jeunesse saoudienne en révolte, de Pascal Ménoret

    Royaume d’asphalte est un livre très attendu par ceux qui suivent son auteur, Pascal Ménoret, depuis L’Énigme saoudienne, ouvrage de référence sur l’Arabie Saoudite qu’il a publié en 2003. Royaume d’asphalte, issu de sa thèse de doctorat, paraît en France deux ans après la version anglaise, Joyriding in Riyadh, très remarquée : The Economist l’a élu livre de l’année en 2014. Le grand hebdomadaire britannique ne s’est pas trompé, Pascal Ménoret réalise avec cet ouvrage une performance à plusieurs titres.

    Premièrement, dans la continuité de son premier livre, il fournit une somme inédite de connaissances sur la société saoudienne « de l’intérieur », qui va bien au-delà de son objet d’enquête, les rodéos urbains de Riyad. Cette connaissance est le fruit d’une investigation sur le terrain longue de plusieurs années, d’une grande capacité d’analyse des systèmes politico-religieux et sociaux saoudiens toujours considérés les uns par rapport aux autres, et de l’exploitation d’une littératu...



  • Damiette, une ville prospère d’Égypte au péril de la mondialisation

    Damiette, ville moyenne à la pointe du delta du Nil, fenêtre maritime de l’Égypte, possède une personnalité affirmée depuis l’Antiquité. Elle a développé des activités économiques variées, dont l’industrie du meuble, qui ont assuré sa prospérité et son ouverture sur le monde extérieur. Elle est en cela une exception à l’échelle égyptienne ; mais elle a connu depuis la « révolution » de 1952 le sort des villes de province, objets de politiques successives et contradictoires d’aménagement du territoire. Elle est aujourd’hui devenue un pion sur l’échiquier égyptien et méditerranéen d’insertion au marché mondial, au détriment des activités ancrées localement, qui structurent sa vie économique et sociale. Ses nouvelles vocations impulsées de l’extérieur, voire de l’étranger, induisent la mise en place aux alentours d’industries, d’infrastructures et de modèles urbains déconnectés. De ce fait, une mobilisation inédite s’est élevée contre les impacts négatifs sur l’environnement et la cohé...



  • Étalement urbain et opérations immobilières périurbaines pour classes moyennes à Marrakech

    Depuis la fin des années 1990, la périphérie de Marrakech connaît un développement sans précédent. Cet étalement urbain trouve principalement son origine dans la multiplication des complexes touristiques qui, du fait de la présence d'équipements de loisirs (golfs, piscines, etc.), nécessitent de vastes emprises foncières. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il résulte aussi du grand nombre d’opérations immobilières péri-urbaines et, en particulier, de celles qui sont destinées, plus ou moins explicitement, à un segment de clientèle spécifique : les « classes moyennes ». Ces opérations sont généralement réalisées dans le cadre de la production de masse de logements et leur conception est, plus ou moins, inspirée de deux formes architecturales opposées, mais qui peuvent néanmoins être combinées dans la même construction : la première, très rectiligne et répétitive, se réfère au modèle architectural occidental et évoque la modernité et la fonctionnalité tout en essayant de proposer u...



  • New Medinas : vers des villes nouvelles durables ? Expériences croisées au nord et au sud de la Méditerranée, de Pascaline Gaborit (dir.)

    Établi sous la direction de Pascaline Gaborit, cet ouvrage collectif se propose de rendre compte des résultats du projet intitulé New Medina. Il s’agit d’un projet européen financé par le programme CIUDAD d’appui au développement urbain et territorial (Cooperation in Urban Development and Dialogue), financé par le mécanisme IEVP (Instrument européen de voisinage et de partenariat). Son objectif était double : permettre aux villes partenaires, du nord et du sud de la Méditerranée, de « revenir sur l’expérience pionnière des villes nouvelles, afin d’identifier bonnes pratiques et erreurs commises, notamment en termes d’intégration de principes environnementaux » ; favoriser la « création de partenariats et d’espaces de coopération interrégionaux afin d’aider les villes […] qui peinent à devenir des cités à part entière […] et celles qui rencontrent des problèmes d’environnement, de réputation, de cohésion sociale et de vieillissement des infrastructures, à résoudre ces difficultés ». ...



  • Les lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester, de Madrid à Sanaa, sous la direction d’Hélène Combes, David Garibay et Camille Goirand

    Les lieux de la colère traite des situations d’interaction entre espace géographique et mouvements sociaux. Regrettant d’emblée que l’espace ne soit pas plus souvent utilisé comme « un facteur explicatif central » (p. 21) par la sociologie des mobilisations, les coordinateurs de l’ouvrage, Hélène Combes, David Garibay et Camille Goirand, espèrent ici corriger le tir. Ils prônent pour cela le décloisonnement disciplinaire et notamment « l’inspiration géographique » (p. 11) pour que l’espace cesse définitivement d’être un « angle mort », un « impensé sociologique » (p. 11) dans certaines analyses de l’action collective. Les géographes pourront se sentir légèrement agacés à l’idée qu’il faille encore argumenter aujourd’hui, dans un ouvrage de sciences sociales, pour la prise en compte de l’espace « comme l’une des dimensions des mobilisations, en interaction et en dépendance avec d’autres » (p. 11). Il paraît en effet extrêmement étonnant que certains puissent faire abstraction du spat...



  • Mutations de l’Algérie rurale, 1987-2010. Les évolutions dans le Constantinois, de Salah Eddine Cherrad

    La grande heure des études rurales consacrées aux différents pays du Maghreb est manifestement passée depuis plusieurs années, qu’elles s’inscrivent dans le champ de la géographie ou de la sociologie. La concentration ininterrompue des populations dans les villes, la crise multiforme qui y sévit, les effets de la métropolisation et l’ampleur des grands projets d’urbanisme qui se localisent dans les principales concentrations urbaines, les enjeux de leur aménagement (foncier, transports publics, réseaux techniques, logement, etc.) et ceux que représentent quelques politiques particulières (résorption des bidonvilles, création de villes nouvelles, villes durables et éco-quartiers, mise à niveau des équipements collectifs, etc.), expliquent sans aucun doute le relatif désintérêt que la recherche universitaire accorde aux régions rurales et aux populations qui y vivent. On ne peut donc que saluer la parution de l’ouvrage de Salah Eddine Cherrad, professeur de géographie à l’Université M...



  • Les pratiques juvéniles et féminines dans les malls de Rabat : usages et représentations d’un lieu « commun » inédit

    À l’instar de la majorité des pays du monde arabe, le Maroc a connu l’implantation de centres commerciaux géants importés d’Europe qui ne cessent de marquer le paysage urbain de ses grandes villes. Avec une offre hétérogène et inédite, ces équipements sont de plus en plus prisés par un public considérable au point de figurer parmi les polarités urbaines les plus attractives. Au-delà de l’offre commerciale diversifiée, ils mettent en scène des espaces favorables aux pratiques de flânerie et de rencontre qui rappellent les ambiances des lieux publics. L’observation des profils sociaux qui les fréquentent et des usages qui y sont effectués révèle l’importance qu’occupent désormais ces malls en tant que lieux de rencontre et déambulation urbaine. C’est particulièrement auprès des profils juvéniles qu’il faut repérer ces pratiques sociales révélatrices d’un rapport renouvelé à la ville et à ses espaces publics. À partir d’une série d’investigations conduites dans plusieurs centres commer...